Marine Audrey Barnerias

 

Avant son arrivée nous avons eu un ou deux échanges téléphoniques !

Puis Marine est arrivée à Gachuurt par une après-midi pluvieuse.

 

Nous avions le temps, et nous l’avons pris. Nous avons fait connaissance, échangé nos observations, nos possibilités et ses projets. Il était important de savoir ce qu’elle recherchait vraiment, comme expérience en Mongolie. Pour nous c’était le moment de partir pour la transhumance de notre petit troupeau vers leur pâturage d’été chez “Ikhbat” (éleveur nomade) et préparer la caravane équestre avec les personnes qui allaient bientôt arriver.

 

Le courant entre nous est passé rapidement. Nous avons un peu le même état d’esprit : recherche et curiosité, aventure et découverte.

Quelques jours après, nous partions tôt le matin. Comment allait- t-elle se débrouiller à cheval !?. 

Pas d’inquiétude, Marine est tonique, ouverte d’esprit et nos chevaux ont l'habitude de randonner.

 

Nous arrivons chez Ikhbat. Gerel et moi devions repartir à Oulan-Bator

afin d'accueillir les participants à notre caravane équestre. Nous  laissons Tengis et Tamira garder le campement et les chevaux. Quand à Marine, elle avait intégré la famille de nomades. A notre retour, tout naturellement nous lui avons proposé de continuer la piste avec nous, nous prenions juste un cheval supplémentaire chez “ikhbate”.

 

Au bout d'une dizaine de jours, c’est la fin de la caravane pour le groupe. Nous allons continuer l'itinérance avec le troupeau en attendant l’arrivée des prochains participants à la caravane équestre suivante.

Marine nous quitte pour vivre un de ses rêves : découvrir le peuple

Tsaatans. Nous connaissions une famille tsaatane, rencontrée plusieurs fois lors de nos périples précédents vers le nord. Après plusieurs communications téléphoniques entre Gerel et la famille celle-ci a été d'accord pour prendre Marine sous ses ailes !  

 


Écrire commentaire

Commentaires: 0